Wiki Wado

A savoir

Nouvelle adresse du site officiel karate-cenon.fr

karate-wado-ryu-cenon.org reste en ligne pour souvenir des bons moments passés entre coach et élèves.

 

Le Karaté Do

Le Karaté pour les nuls. Quelques connaissances nécessaires pour une compréhension basique de cette discipline

 

Le Wado Ryu de Maître Hironori Ohtsuka

Le créateur du style wado ryu est Hinorori OHTSUKA.

Hironori Ohtsuka naquit le 1er juin 1892 à Shimodate City, dans la préfecture d’Ibaragi. Son père le Docteur Tokujirô Otsuka avait une clinique de médecine. Second de quatre enfants, Otsuka Sensei écoutait les excitants exploits de l’oncle de sa mère, un guerrier Samurai, ce sont ces récits qui l’incite à étudier les arts martiaux. C’est sûrement la première vision d’Otsuka Sensei qui le guidera plus tard aux principes et aux philosophies du karaté Wado.

Sa pratique d’un art martial commença dans l’année de ses 6 ans avec l’apprentissage du Jujutsu sous la direction de son oncle, Chojirô Ebashi, et de son père, le Docteur Tokujirô Ohtsuka. En 1905, il deviendra l’élève de Shinsaburô Nakayama, grand maître de l’école Shindô-Yoshin de Ju-jutsu qui l’entraînera au Ju-jutsu ainsi qu’au Kendo. L’enseignement de cette école repose sur le principe de l’harmonisation des mouvements du corps avec ceux de la nature qui oriente sur des techniques de défense et de contre-attaque qui se doivent d’être à la fois efficaces, respectueuses de la logique du corps, agréables à effectuer et en parfaite harmonie avec les lois naturelles. La formation fournie par cette école de Ju-jutsu donna à ohtsuka une connaissance étendue de techniques de saisies, luxations, contre-prises et autres ainsi qu’un certain savoir en matière de percussions.

Entre 1912 et 1917, parallèlement à ses études de commerce à l’Université de Waseda et son apprentissage de la médecine traditionnelle japonaise, Ohtsuka s’intéresse à plusieurs disciplines mais surtout à différentes formes de Kenpo présentes au Japon, afin d’approfondir sa connaissance en atemi afin de rendre sa façon de combattre très complète.

En 1920, il reçoit le plus haut grade en Jujutsu et peut succéder à Maître NAKAYAMA.

En 1921, il obtient son certificat de maîtrise générale (menkyo-kaiden) de l’école Shindô-Yoshin des mains de Nakayama qui le désigne à 29 ans comme son successeur officiel et quatrième maître du Ju-jutsu Shindô-Yoshin .

En 1922, Hinorori OTSUKA découvre le karaté d’Okinawa, lors d’une démonstration donnée par Gichin FUNAKOSHI, à Tokyo. Ohtsuka rencontre Gichin Funakoshi qui l’accepte comme élève.

C’est donc en juillet 1922 que commence l’apprentissage de Hironori Ohtsuka au Karaté Shotokan dans lequel il espère trouver des éléments complémentaires lui permettant de parfaire son Jujutsu.

En 1929 celui-ci obtient son diplôme de médecine traditionnelle et ouvre sa première école de Karaté à l’Université de Tokyo où il restera cinq ans sous la direction de Funakoshi Sensei.

Pendant ces 5 années, Ohtsuka travailla avec des maîtres de différents styles de Karaté et autres disciplines tels que Jigoro Kano (fondateur du Judo), Morihei Ueshiba(fondateur de l’Aïkido), Yoshitaka Konishi (futur fondateur du style Ryobukai qui se base sur des techniques de Kendo comme le Wado-ryu se base sur le Jujutsu) Kenwa Mabuni (fondateur du style Shito-Ryu) et Choki Motobu (pratiquant du style Naha-Te) ; c’est Konishi qui permet la rencontre entre Ohtsuka et Mabuni. Ce dernier vient d’arriver d’Okinawa, en 1928, Ohtsuka lui énonce donc ses doutes quant à l’efficacité des kata actuels et lui expose ses différentes tentatives pour trouver des kata plus proche de la réalité. Le savoir de Mabuni est une bénédiction pour Ohtsuka qui n’a pas pu effectuer de voyage à Okinawa, ce savoir lui permet de faire progresser sa réflexion sur les kata. C’est à ce moment que malgré l’enrichissment apporté par funakoshi des désaccords naissent entre ce dernier et Hironori Ohtsuka.

En effet, Hironori Otsuka commence à ressentir la nécessité de faire des exercices de combat libre en empruntant des modèles tantôt à la Boxe, tantôt au Kendo ce que Funakoshi trouvait dangereux car la nature profonde du Karaté était basée sur des techniques mortelles. Cette évolution est naturelle pour Hironori Otsuka qui a déjà pratiqué pendant dix-sept ans le Jujutsu où les kata sont une préparation au combat.

Hironori Ohtsuka, s’écartant de Gichin Funakoshi, continue à construire son art en alliant Karaté et Jujutsu.

En mai 1934, il inaugure sa première école, le Dai Nippon Karaté Shinko Club puis change de nom pour Dai Nippon Karaté-do Shinbu-Kai qui ensuite devient Ko-Shu Wado-Ryu Karaté Jutsu, le nom devient plus court pour Wado Karaté Jutsu et finalement change pour Wado-Ryu. Conjointement à son travail dans la médecine traditionnelle, il commence à enseigner dans son dojo et dans quelques clubs universitaires. Quatre ans plus tard il obtient le titre de renshi (maître de troisième rang) par le Butoku-kai, et se focalise sur la pratique du Karaté.

Durant l’année 1940, Otsuka Sensei enregistre son style au Budokukai de Kyoto, devenant ainsi un des quatre grands styles du Karaté japonais avec le Shotokan-ryu, le Goju-ryu et le Shito-ryu.

Deux ans plus tard il reçoit le titre de kyoshi (maître de deuxième rang).

En 1944, le développement de règles pour la compétition de combat (kumite) est en marche, c’est le premier style de Karaté à avancer dans cette voie. Ces règlements seront plus tard adaptés aux compétitions de Karaté moderne.

C’est après 1946 que Hironori Ohtsuka recommence à enseigner dans les clubs universitaires et en 1951 il fonde la Zen Nippon Karaté Renmei (« Fédération de Karate de tout le Japon », qui reste néanmoins une organisation privée de Wado-ryu).

Décoré par l’empereur du japon Hiro Hito pour ses efforts dans le développement et la promotion du Karaté et en 1972 deux associations de Karaté, la « All Japan Karaté-Do Federation » et la « International Martial Arts Federation, Kokusai Budo In », lui attribuent le 10e dan, le premier dans l’histoire du Karaté, il obtient donc le même statut que Kyuzo Mifune dans le Judo et Hakuko Nakayama dans le Kendo.

Neuf ans après il abandonne sa fonction de Grand Maître et nomme son fils aîné, Jiro Otsuka, comme le second Grand Maître ; ce dernier change alors de nom pour Hironori Ohtsuka II.

Hironori Ohtsuka s’éteint à 90 ans de sa belle mort le 29 janvier 1982, laissant à son deuxième fils Jiro Ohtsuka (celui ci a repris depuis le prénom de son père) le soin de continuer la diffusion du Karaté Wado Ryu à travers le Monde.

Ohtsuka Sensei avait construit son style autour de 9 Katas dont 5 fondamentaux.

il avait l’ habitude de se concentrer sur son éthique et de pratiquer énergiquement pendant 20 minutes. Il se concentrait sur une seule technique par jour.

Il clamait à qui voulait l’entendre que le secret de sa longévité résidait dans le fait de ne jamais s’attarder dans le passé, de se concentrer sur le présent et d’organiser le futur.

Le Karaté Wado Ryu est pratiqué actuellement par des centaines de milliers de pratiquants à travers le Monde.

++++

La signification de Wado ryu

« Il ne faut jamais contrarier la force naturelle… Ce qui est important, c’est la distance. Mais il n’existe pas de distance idéale. A chacun de trouver la sienne… Cherchez toujours le point vulnérable… Tout est dans la répétition comme au théâtre. Chaque soir néammoins on ne joue pas de la même façon… Le respect de l’étiquette ouvre les portes du coeur. Et la façon dont on serre son poing l’atteste… Avant chaque combat, videz votre coeur… Mon père pratiquait une fois chaque matin un kata. Pourquoi un seul ? Parce qu’il n’y a qu’un matin. »

Extrait des propos tenus par le Grand Maître OHTSUKA II lors d’une interview réalisée à Tokyo en 1987 par Gérard GUEGAN.

Signification de wado ryu

Le Wado ryu est l’Ecole de la Voie de la Paix

Le style « Wado Ryu » a trouvé son nom dans la philosophie :

  • Le « WA » c’est l’application de tous les messages donnés par la nature, c’est créer un esprit d’entente entre tous les éléments de la terre, nature, créatures vivantes, forces divines.
  • Le « DO » c’est d’essayer de pratiquer, de suivre, d’appliquer le « WA ». Il est le chemin qui permet de suivre l’idéal, la philosophie du « WA ».

Les Arts Martiaux doivent servir la Paix, ils sont la voie qui conduit à la paix.

Le Karatéka doit y parvenir par l’emploi naturel des techniques qu’il maitrise, par l’utilisation de la force intérieure, une force de l’âme et de l’esprit qui lui permet de servir la paix : le WA no MITCHI. Mitchi comme Do voulant dire le chemin, WA no MITCHI = WADO

Le message du « WA » C’est une démarche spirituelle : comment vivre dans la paix en suivant son esprit. Trois grands principes, qui ont pour sens d’être en harmonie avec l’immensité, la régisse : - Etre en harmonie avec les forces divines - Etre en harmonie avec la nature - Etre en harmonie avec la morale et le sens moral

Le « WA », c’est le souffle du vent, c’est la rivière qui trace son cours et le modèle selon les obstacles rencontrés, même si ce sont des rochers. C’est la fluidité qui s’adapte.

Le Wado Ryu ne doit pas être pratiqué seulement pour développer un bien être personnel, il doit être pratiqué en harmonie avec tous les éléments de l’univers.

Le Wado Ryu : un Karaté différent, plus souple, plus fluide… … qui s’inscrit dans la durée par un entrainement physique non traumatisant.

Le Wado Ryu privilégie un entraînement physique, non traumatisant, qui permet à ses disciples de le pratiquer toute leur vie.

Au Japon, le Wado Ryu qui rassemble beaucoup de jeunes, compte aussi de nombreux disciples de plus de 50 ans, qui parallèlement à des charges professionelles importantes (dirigeants de sociétés, universitaires, …) s’entraînent régulièrement.

… une très grande variété de techniques qui permet de toujours progresser.

Le livre du Maître « KARATE-DO WADO-RYU KATAS » Volume 1 est très riche, Hironori OTHSUKA I a, tout au long de sa vie, travaillé à la recherche de nouvelles techniques ; les déclinant à l’infini, codifiant tous les mouvements créant une méthode beaucoup plus explicative que d’autres styles.

Les disciples du Wado Ryu apprennent ainsi plus facilement sans doute les mouvements et sont plus précisément guidés dans leur progression.

Les techniques de base de pied et de poing sont également particulièrement complètes en WADO RYU . Les exercices à deux qui sont la grande spécificité du style sont très nombreux et extrêmement codifiés. Parmi eux la défense au sabre, exercice particulièrement difficile et spectaculaire par la présence de cette lame d’acier qui n’accorde aucun droit à l’erreur.

Seul le grand maître Hironori OTHSUKA II le pratique en exercice à deux avec son fils Kazutaka OTHSUKA héritier désigné de la WADO-RYU KARATE-DO RENMEI. C’est autrefois avec son père que l’actuel grand Maître pratiquait cette exercice.

Parmi les quatres styles les plus pratiqués au Japon (Wado-Ryu, Goju-Ryu, Shito-Ryu, Shotokan), le WADO RYU insiste particulièrement sur le développement de la force de concentration qui leur permet de prendre la bonne décision au bon moment.

Les 3 principes de base sont :

  • NORU : contrer, pénétrer
  • NAGASU : aspirer, accompagner, laisser passer, enrouler
  • INASU : combinaison de NORU et de NAGASU

L’emblème du Wado Ryu fut dans un premier temps un oiseau qui étend ses ailes et entre lesquelles se dresse un poing (Wado Kai) puis Maître Ohtsuka changea le nom de son style en Wado Ryu, l’oiseau aux ailes déployées est resté mais le poing à été remplacé par un Kanji (Wa) qui signifie paix.

De grands Maîtres ont été formés pour enseigner cet art martial de par le monde, à partir de 1970.

OTSUKA senseï, durant toute sa vie, a reçu une multitude de titres et de distinctions, mais en 1972, il lui est décerné le titre de MEIJIN (Meilleur artiste martial en karaté). Ce titre n’est plus décerné, et encore aujourd’hui, il reste le seul à l’avoir obtenu.

« L’efficacité ne s’apprécie guère par l’art martial en lui-même, mais par la qualité même du pratiquant. Tous les arts ont une finalité d’efficacité, c’est le pratiquant qui est, à la base, inefficace… » Gichin Funakoshi

++++

Les 4 principales écoles de Wado dans le monde :

*WADO RYU RENMI : dirigée par Hinorori OTSUKA II, principalement au Japon

*WADO RYU INTERNATIONAL KARATE FEDERATION : dirigée par Tatsuo SUZUKI, principalement au Royaume uni.

*JAPAN KARATE FEDERATION WADO KAI : dirigée par Eiichi ERIGUCHI (Japon)

*SHINTANI WADO KAI KARATE FEDERATION : dirigée par Masari SHINTANI jusqu’à sa mort puis, actuellement par Denis LABBE (USA)

En France, les 3 associations représentant le Wado ryu sont :

*WADO FRANCE : fondée et dirigée par Patrice BELRHITI senseï (8e dan), association affiliée à la FFKDA.

*WADO RYU KARATE DO ACADEMY : dirigée par Masafuma SHIOMITSU senseï, (9e dan) et par le petit-fils du fondateur du Wado ryu, Kazutaka OTSUKA (6e dan). Cette association est rattachée à la Wado Ryu Karaté Do Renmi, et elle n’est pas affiliée à la FFKDA.

*WADO KAI FRANCE : dirigée par Hiroji FUKAZAWA (8e dan), et rattachée à la WIKF. Elle est affiliée à la FFKDA.

Articles les plus récents

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 84780

Suivre la vie du site fr    ?

Creative Commons License